Thématiques > Naissance-Enfance > J’attends un enfant > Je souhaite interrompre ma grossesse > La prise en charge des frais d’hospitalisation >

La prise en charge des frais d’hospitalisation

L’IVG pratiquée en établissement est remboursée à 100 % par l’assurance maladie (IVG).

Pour les frais de soins, de surveillance et d’hospitalisation liés à une interruption volontaire de grossesse par voie chirurgicale ou médicamenteuse pratiquée dans un établissement de santé public ou privé, la prise en charge par l’assurance maladie est de 100 % du tarif de base.

Si la jeune fille mineure a le consentement de ses parents, elle bénéficie de leur couverture sociale. Dans le cas contraire, aucune demande de paiement ne peut lui être adressée.

Coût forfaitaire d’une IVG chirurgicale

Le coût peut varier en fonction de la durée de l’hospitalisation, du recours à l’anesthésie locale ou générale.

En établissement public, le coût minimum correspond à une IVG sans anesthésie générale et pour une durée de séjour n’excédant pas la journée et le coût maximum correspond à une IVG avec anesthésie générale et au moins une nuitée.

Le coût varie de de 437,03 € à 644,71 €.

Coût forfaitaire d’une IVG médicamenteuse

Le forfait comprend la consultation durant laquelle la patiente remet la confirmation de sa demande par écrit, les consultations d’administration des médicaments, le coût de ces médicaments et la consultation de contrôle. Son montant dépend du lieu de l’IVG.

Le coût varie de 190 € à 270 €.

En ce qui concerne les femmes en situation irrégulière qui résident en France depuis plus de 3 mois (elles doivent être en mesure de prouver la durée de leur séjour par tout moyen), peuvent bénéficier de l’ aide médicale de l’État.

L’assistante sociale du service hospitalier peut les aider dans cette démarche.

Sur le site internet du planning familial :
http://www.planning-familial.org/ar...

Dernière modification le 9 juillet 2019

 

> Accès à l'espace partenaires

Illustrations par Wiebke Petersen
Site internet par Pixelsmill